samedi 31 janvier 2015

Economie

Caisse de dépôt et de gestion. L'ancien directeur des impots aux commandes. Ainsi en a décidé le Conseil des ministres, présidé ce jeudi par le roi Mohammed VI. Homme de l’administration, Abdellatif Zaghnoune était jusque-là le directeur général des Impôts.   L’ancien patron de la CDG, Anas Alami, a fini par payer cher le scandale de la CGI au nord du pays. Cette nomination a été faite sur proposition du chef du Gouvernement et à l'initiative du ministre de l'Economie et des finances.Le conseil des ministres a par ailleurs été l’occasion d’adopter quatre projets de lois organiques, d'un projet de décret et nombre de conventions internationales. Les lois sur les régions, les communes, les provinces et les préfectures a ainsi été adoptée. h24 info
Traitement des déchets. Sita Atlas modernise Meknès. Le contrat emporté par la filiale de Suez Environnement début 2014 nécessite 19 millions d'euros d'investissement sur la base d'un contrat de 20 ans et devra générer 90 millions d'euros de chiffre d'affaires.C'est   au cours de la première année que le plus gros des dépenses est engagé. Ainsi, 9 millions d'euros seront consacrés en 2015 à la réalisation d'un premier casier d'infiltration pour éviter une surcharge des dépôts de surface. Usine Nouvelle
Bank Al Maghrib. Les industriels optimistes pour ce début d'année. Rien à signaler chez les patrons d’entreprises. Ils qualifient à 68% le climat des affaires comme « normal » (28% de « défavorable » et 8% de « favorable »). C’est ce qui ressort des résultats trimestriels de l’   enquête mensuelle de conjoncture de Bank Al Maghrib. Par ailleurs et malgré la hausse attendue du rythme de croissance au Maroc cette année, 64% des entreprises s’attendraient à voir leurs dépenses d’investissement stagner au cours du premier trimestre 2015 et seulement 20% augmenter.Quant aux coûts unitaires de production, ils seraient restés inchangés selon 59% des industriels sur la période et auraient augmenté selon 21% d’entre eux. Quid.ma
Energies renouvelables. La Chine souhaite investir au Maroc. Le ministre de l'Energie, des mines, de l'eau et de l'environnement, Abdelkader Amara a rencontré une délégation d'investisseurs chinois, conduite par le président de Shanghai Electric group, Huang Dinan. Le ministre a relevé que le Maroc, qui a consacré un investissement de 36 milliards de dollars sur les dix prochaines années au secteur des énergies, constitue un marché prometteur pour ce groupe chinois qui a eu l'occasion de prendre connaissance du programme national dans le domaine des énergies renouvelables.    Ménara
Politique de stock pétrolier. Le Maroc change de cap. Intervenant lors de l'inauguration d'un nouveau modèle de station-service du groupe pétrolier et gazier Total Maroc sur la rocade d'autoroute Casablanca-Rabat, le ministre a fait savoir qu'une étude dans ce sens sera lancée très prochainement.Selon lui, la chute des prix des produits pétroliers liquides constitue actuellement un nouveau facteur pour "reconsidérer le système de gestion des stocks de sécurité", ajoutant que son département lancera des actions d'exploration de nouvelles zones d'aménagement de stockage dans les ports de réception au profit des sociétés pétrolières. Des actions sont entreprises en vue d'élargir les espaces à réserver pour les hydrocarbures dans les ports marocains.    h24 info