lundi 31 août 2015

Economie

Automobile. Le premier SUV signé Bentley bientôt au Maroc. Le Bentayga représente le premier SUV conçu par le constructeur britannique Bentayga. Le véhicule sera révélé plus tard en 2015 et sera disponible au Maroc à la Centrale Automobile Chérifienne, le nouveau représentant de Bentley Motors à Casablanca.   Si la prestigieuse marque a décidé de se lancer sur le segment des SUV, c’est bien parce que nombre de constructeurs premium concurrents en ont fait leur cheval de bataille. Attendu pour le Salon de Francfort 2015, ce tout nouveau bijou mécanique signé Bentley se présente, selon le constructeur, comme étant «le plus performant, le plus puissant et le plus efficient de sa catégorie». Doté de 8 modes de conduite, de nombreux système d’assistance à la conduite et de «la plus large gamme de réglages sur et hors route», le Bentayga semble augurer d’un véritable baroudeur. Aujourd'hui Le Maroc
Applications. Uber à Rabat à la fin de l'année ? Dans un interview accordé à nos confrères de Telquel.ma, la directrice générale d'Uber Maroc, Meryem Belqziz est revenue sur l'avenir de l'entreprise au Maroc. Alors que le service est toujours en phase de test à Casablanca et ce jusqu'à la fin du mois   de septembre, le service sera disponible à Rabat d'ici la fin de l'année a annoncé la boss d'Uber Maroc. Marrakech et Tanger devraient suivre dans la foulée. Meryem Belqziz dresse ensuite un bilan de ce premier mois mois d'existence d'Uber au Maroc. Elle explique que 20 à 30% des clients sont des touristes ou des MRE habitués à utiliser Uber dans leur pays de résidence. En ce qui concerne les employés, la directrice révèle qu'Uber travaille actuellement avec une dizaine de PME embauchant entre 10 et 20 employés. Huffpost Maghreb
Casablanca. Une cinquantaine d’exposants au 1er salon de l’Aviation d’Affaires. Cette manifestation se tiendra sur une superficie de 45.000m2 et verra également la participation d’opérateurs internationaux dans les domaines de l’aviation privée et d’affaires, de l’industrie aéronautique et des secteurs connexes.   Il connaitra également l’exposition statique d’aéronefs utilisés dans ce genre d’aviation, indique un communiqué de l’Office National des Aéroports (ONDA), organisateur de cet événement. Ce salon professionnel, organisé en partenariat avec la Direction Générale de l’Aviation Civile relevant du ministère de l’Equipement, du Transport et de la Logistique, a l’intérêt de contribuer au développement du secteur de l’aviation privée et d’affaires au Maroc et à la promotion du royaume en tant que destination importante de l’aviation d’Affaires à l’échelle africaine, précise-t-on de même source. Quid
Aérien. Atlas Atlantique Airlines va relier Paris-Vatry à Casablanca et Oujda. La compagnie régionale française Atlas Atlantique Airlines (A.A.A.) ouvre une nouvelle base à l’aéroport Paris-Vatry d’où elle desservira l’aéroport international Mohammed V de Casablanca et l’aéroport international Oujda-Angad, indique un site spécialisé. Les vols son programmés à partir du mois d’octobre. A.A.A reliera Paris-Vatry à l’aéroport Mohammed V de Casablanca à hauteur d’un vol par semaine les jeudis. La liaison Paris-Vatry/Oujda sera desservie par un vol hebdomadaire tous les samedis.    Yabiladi
IDE. Le Maroc l’un des pays les plus attractifs. Selon la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), le Maroc a attiré en 2014 plus de 3,6 milliards de dollars des IDE, en hausse de 9%. Sachant que les flux sur la région n'ont cessé de baisser depuis 2012, le Maroc se distingue en tant que pôle services sur la région. Un positionnement en or, puisque le secteur capte plus de 60% du stock des IDE, depuis 2000, dédié à la zone Afrique du Nord. Selon l'Office des changes du Maroc, les flux des IDE ont atteint 16 milliards de dirhams (1 dollar vaut 9,5 dirhmas) à fin juillet 2015, contre 13,9 milliards de dirhams durant la même période un an auparavant, soit une progression de 14,7 %. Cette évolution est imputable à la hausse des recettes de 18,2 % (20,7 milliards de dirhams à fin juillet 2015, contre 17,5 milliards de dirhams à fin juillet 2014) et des dépenses de 32 % (4,7 milliards de dirhams contre 3,6 milliards de dirhams), précise l'Office qui vient de publier les indicateurs préliminaires des échanges extérieurs de juillet 2015.    Maghreb Emergent