dimanche 21 septembre 2014

Economie

Electricité. La nouvelle centrale thermique de Safi suscite la polémique. Le projet vise à couvrir environ 25% de la demande nationale d’électricité d’ici 2018, et cela, avec une capacité totale de 1 386 Mégawatts. Cette unité de production électrique, destinée à devenir la plus grande du Maroc, a   un coût de construction estimé à 23 milliards de dirhams. La construction et l’exploitation de la centrale seront assurées par la Safi Energy Company (SAFIEC) qui est détenue par un consortium composé des entreprises suivantes : Nareva Holding (Maroc), GDF Suez (France) et Mitsui&Co (Japon). SAFIEC a obtenu une concession d’exploitation d’une période de 30 ans. La station devrait notamment permettre la création de 400 emplois directs et de 700 emplois indirects. Tel Quel
Propreté à Casablanca. Averda investit 280 millions de dirhams. Averda apporte l’expertise internationale et la nouvelle technologie au marché Marocain en introduisant une flotte de 130 engins de collecte de déchets et quelque 10,000 conteneurs, bacs et bennes. Le fournisseur mondial de   services de gestion intégrée des déchets a déployé sa flotte spécialisée dans les sept arrondissements qu’elle sert. Ce nouvel équipement est destiné à soutenir la réactivité et la fiabilité que l’on reconnait à Averda, afin de s’assurer que les meilleurs standards des solutions de gestion des déchets soient livrés. Lnt
Statistiques énergétiques. Le Maroc dépense toujours autant. La facture énergétique nette du Royaume de 53,392 milliards de dirhams, en hausse de 4,3% par rapport à la même période en 2013 où le Maroc avait dépensé pour seulement 51,207 milliards de dirhams. Une réalisation plutôt décevante   après les quelques signes d’éclaircie qu’avait connus la facture énergétique nette en janvier et février. Aussi, selon les dernières statistiques énergétiques en date de la direction de l’observation et de la programmation, relevant du ministère de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, sur les sept premiers mois de 2014 les importations énergétiques ont coûté au Maroc 58,250 milliards de dirhams contre de timides exportations s’élevant à 4,858 milliards de dirhams. Aujourd'hui.ma
Câbleries du Maroc. Le site ivoirien opérationnel en 2015. Lancé en début d’année, le chantier a nécessité un investissement de 10 millions d’euros (un peu plus de 100 millions de dirhams). « Le site est bâti sur le même modèle que celui développé au Sénégal et en Mauritanie. Au total   , ce sont 300 emplois directs qui sont en cours de création, pour une superficie de 4 hectares », explique Youssef Tagmouti, directeur de Câbleries du Maroc. L’usine d’Abidjan sera entièrement consacrée à la production de câbles basse tension, destinée au marché local mais aussi à d’autres pays de la région. La Côte d’Ivoire, en particulier, dispose de l’un des marchés de l’énergie les plus dynamiques d’Afrique de l’Ouest. L'Economiste
Golfe-Investissement. Le 4ème forum des pays du CCG et du Maroc à Casablanca les 28 et 29 novembre. A l’ordre du jour de cette rencontre, à laquelle prendront part, notamment, les opérateurs économiques, des responsables gouvernementaux des deux parties ainsi que des représentants des institutions financières, figurent des débats sur les perspectives du partenariat Marco-CCG en Afrique, la coopération bilatérale dans les domaines de l’énergie, des mines, des télécommunications, du transport et des chemins de fer. Les débats devront également porter sur le cadre juridique relatif à l’ouverture des PME dans les pays du CCG et au Maroc ainsi que sur la coopération bilatérale dans les secteurs de l’agriculture et de la sécurité alimentaire.    Menara