mercredi 03 septembre 2014

Economie

Industrie pétrolière. Production du 1er baril de pétrole marocain. C’est la compagnie San Leon Energy qui a fait l’annonce, et c’est sur son site de Timahdit dans la région de Meknès que le pétrole a commencé à couler. La compagnie parle même d’un potentiel de 11.000 barils par jour pendant   30 ans. Du côté de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), il n’y a toujours pas de communication officielle. La prudence est toujours de mise quand il s’agit de découverte pétrolière. Le360.ma
Transport aérien. La RAM a versé 211.000 dirhams à la Mauritanie. "Suite à un litige commercial traité par la justice mauritanienne, Royal Air Maroc a été tenue de verser à la partie adverse l'équivalent de la somme concernée. Mais suite à un dysfonctionnement lié à l'absence, en période de vacances,   de nos avocats chargés de l'affaire, la compagnie n'a pas pu s'exécuter dans les délais réglementaires. De ce fait, et après la convocation auprès des autorités, l'affaire a été réglée par le versement de la somme en question", tient à préciser la Compagnie nationale. "L'affaire est donc close et la compagnie va investiguer sur les raisons indépendantes de sa volonté qui ont conduit à ce dysfonctionnement", poursuit la même source. Le Mag.ma
Industrie automobile. Malgré la morosité du marché, Auto Hall poursuit son développement. Le Groupe affirme contrôler des parts de marché de 44 % (+21 %) au niveau du segment des véhicules industriels, 24 % dans le marché du véhicule utilitaire léger (-11 %), 10 % pour la voiture particulière et   19 % pour le tracteur agricole(-40,62 %). La forte baisse au niveau du marché des tracteurs agricoles s’explique essentiellement par l’arrêt des financements accordés par le Groupe aux éventuels acquéreurs. Partant de ces réalisations commerciales, Auto Hall a réalisé un chiffre d’affaires consolidé en recul de 8 %, à 1,1 milliard de dirhams pour un résultat net de 135 MDH en légère croissance de 1 % par rapport à la même période de l’année dernière. Lnt
Crédits bancaires. Les investissements des entreprises maintiennent le cap. Selon la revue des indicateurs clés des statistiques monétaires à fin juillet publiée par Bank Al-Maghrib, sur un an, les crédits alloués au secteur privé sont passés d'une hausse de 3,7 à 5,2%. Dans le détail, la Banque centrale affirme que cette progression recouvre une hausse de 3,8% des crédits destinés aux sociétés non financières privées et de 7,6% de prêts accordés aux ménages. Par contre, les prêts aux autres sociétés financières se sont tassés (1,6% en juillet 2014 contre 6,2% un an plus tôt). Idem pour les sociétés non financières publiques (5,3% après 13,6% en juillet 2013).    Le matin.ma
Banque. Crédit Agricole du Maroc débourse 19 milliards de dirhams pour gérer ses archives. Le chiffre d’affaires de la société « Groupe Crédit Agricole documents » spécialisée dans le traitement des archives devrait, ainsi, passer de 3,6 millions de dirhams en 2014 à environ 9,3 millions de dirhams en 2023, soit une croissance annuelle   avoisinant les 11%. Le taux de rentabilité interne est, quant à lui, estimé à 13,5%. En ce qui concerne son résultat d’exploitation et son résultat net, ils devraient atteindre, toujours selon les prévisions du CAM, respectivement 0,8 million et 0,5 million de dirhams en 2014, pour passer à plus de 5,2 et 3,6 millions de dirhams en 2023, soit une croissance moyenne annuelle de 23%. Aujourd'hui.ma