samedi 25 octobre 2014

Actualité

Risque terroriste. Le ministre de l’intérieur critique la France une nouvelle fois. Incompréhensible. C’est le qualificatif utilisé par Mohamed Hassad, pour qualifier l'inscription du Maroc sur la liste des pays à risque par la France. Une "injustice" que le ministère français des Affaires   étrangères doit "réparer", selon le ministre marocain. Dans une interview accordée au quotidien L'Économiste publiée jeudi, Hassad va jusqu’à faire la leçon à Paris. "Avant de déclasser le Maroc, il faudrait d'abord s'occuper du classement des risques en France... Nous sommes mieux que plusieurs pays européens, y compris la France", a dit le ministre. h24 info
Politique. Le ministère de l’intérieur préparerait l’introduction du vote électronique au Maroc. Le vote dématérialisé permettrait de réduire les taux de tentatives de fraudes et faciliter les procédures de comptages, selon le quotidien arabophone Al Massae. L’autre finalité de   cette éventuelle introduction du vote électronique au royaume, serait la facilitation du vote des marocains résidents à l’étranger. Ceux-ci, indique la même source, pourraient voter électroniquement de leur lieux de résidence, sans avoir à se déplacer physiquement au royaume, ou être obligés de faire des procurations à des représentants légaux pour voter à leurs places au Maroc. Le Mag.ma
Grève générale. La mise en garde du gouvernement. "Aucune entrave à la liberté du travail ne sera permise" lors de la grève préventive du 29 octobre à laquelle ont appelé les 3 syndicats (CDT, UMT, FDT), a mis en garde, jeudi, le porte-parole du gouvernement. Cette "grève est injustifiée   et incompréhensible", a affirmé Mustapha El Khalfi. "Le choix des travailleurs qui ne souhaitent pas observer la grève doit être respecté, a-t-il ajouté, soulignant que "la grève est un droit constitutionnel. Mais aucune restriction à la liberté de travailler ne sera permise". Le ministre de la Communication a rappelé que la réforme de la Caisse marocaine des retraites (CIM) est 'toujours au stade de la réflexion'. Le360.ma
Tsunami. Le Maroc participe à un exercice d’alerte dans l’Atlantique Nord et la Méditerranée. Cette simulation, qui verra la participation d'une vingtaine de pays, vise à tester la capacité de réaction des pays participant au Système d'alerte aux tsunamis dans l'Atlantique Nord-Est, la Méditerranée et les mers adjacentes mis   en place sous les auspices de la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l'UNESCO. Baptisé "NEAMWave14", cet exercice prévoit la survenue de quatre tremblements de terre à l'origine de tsunamis, deux dans la Méditerranée, un dans l'Atlantique et un dans la mer Noire. Le Mag.ma
Politique internationale. La Mauritanie se rapproche du Maroc. Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Salaheddine Mezouar, et son homologue mauritanien, Ahmed Ould Takdi, ont insisté sur la nécessité de hisser les relations bilatérales au niveau des aspirations des chefs d’Etat des deux pays, le Roi Mohammed VI et le président Mohamed Ould Abdelaziz, et des deux peuples frères. Au cours des entretiens qu’ils ont eus, jeudi à Nouakchott, en présence de l’ambassadeur du Maroc en Mauritanie, Abderrahmane Ben Omar, les ministres des Affaires étrangères des deux pays ont examiné les différents volets de la coopération bilatérale et les moyens de les développer davantage, ainsi que des questions d’intérêt commun.    Lnt