jeudi 26 mai 2016

Actualité

Syndicats. Grève générale dans la fonction publique le 31 mai. Les syndicats prévoient d’organiser une grève générale de vingt-quatre heures dans la fonction publique et les collectivités locales le mardi 31 mai. Ils comptent également organiser un sit-in devant le siège du parlement le même jour. Ce nouveau   débrayage a été décidé par les directions de l’UMT, de la CDT, de l'UGTM et de la FDT pour protester contre la ferme volonté du gouvernement de poursuivre l’examen, par la Chambre des conseillers, du projet de loi de réforme des régimes des retraites. Cet appel traduit, également, l’impasse dans laquelle se trouve le dialogue social. Le round d’avril entre les centrales syndicales et le cabinet Benkirane s’est soldé sur un échec. Chacune des deux parties a rejeté les propositions de l’autre. Yabiladi.com
Salé. Le juge d’instruction auditionne le tchadien affilié à «Daesh». Le ressortissant tchadien affilié à l’organisation «Daesh» arrêté dernièrement à Tanger a été auditionné, mercredi 25 mai 2016, par le juge d’instruction chargé des affaires du terrorisme près l’annexe de la Cour d’appel de Salé. Selon une source   judiciaire, le prévenu, placé sous mandat de dépôt à la prison locale de Salé est accusé de «constitution d’une bande pour préparer et commettre des actes terroristes dans le cadre d’un projet collectif visant à porter gravement atteinte à l’ordre public par l’intimidation, la terreur et la violence, fabrication et possession d’explosifs». Aujourdhui.ma
Eau. Vers une privatisation des barrages? L’Etat marocain serait en train de préparer des opérations de privatisations partielles, des barrages et des centrales hydroélectriques qui y sont attachées. Selon une information rapportée par le quotidien arabophone marocain, Al Massae, dans son tirage du jeudi   26 mais, le royaume aurait décidé d’ouvrir au secteur privé, international compris, la réalisation et l’exploitation des infrastructures hydrauliques et hydroélectriques sur les barrages. Le journal quotidien marocain a ajouté que d’ores et déjà, un projet de cette classe serait en phase d’installation, via un groupe privé américain qui investirait pour construire un barrage dans la région d’Azilal, dans le grand Atlas et ce pour y produire de l’hydroélectricité. Lemag.ma
Pays-Bas. Les propos anti-marocains de Geert Wilders étaient ''prémédités''. Les propos discriminatoires tenus contre les Marocains des Pays-Bas par le chef du Parti pour la liberté (PVV/extrême-droite), Geert Wilders, poursuivi pour incitation à la haine, avaient été ''préparés avec soin'', rapporte jeudi la chaine de télévision RTL, se basant sur des déclarations de témoins. Floris van Zonneveld, un employé du PVV a déclaré à la police qu’il y avait un débat au sujet du choix des mots utilisés par le chef du PVV, ce qui signifie, selon RTL, que Wilders était conscient que son discours, écrit par son conseiller Martin Bosma, allait provoquer la polémique.    Huffpostmaghreb.com
SAMIR. À une semaine du verdict, les salariés à l’heure des inquiétudes. Le 1er juin prochain, la cour d’appel du tribunal de commerce de Casablanca doit en effet décider si l’unique et seule raffinerie du royaume passera sous liquidation judiciaire ou si elle subira plutôt un redressement, comme requis par le procureur du roi le 18 mai dernier, ajoute la même source. En attendant la décision de la justice, les représentants des employés de la Samir ont adressé mardi dernier un courrier au président de la cour d’appel. Dans la lettre datée du 23 mai, ils sollicitent un verdict permettant à la raffinerie marocaine de reprendre son activité, d’abord pour « sauver » cette dernière mais aussi et surtout « pour éviter la rue à ses salariés et leurs familles ».    Article19.ma