dimanche 20 avril 2014 Le2minutes


Actualité

2M dénonce l'interdiction de couvrir les présidentielles Algériennes. Dans un communiqué, dont une copie est parvenue mercredi à la MAP, 2M indique avoir adressé le 07 avril courant une demande à l'ambassadeur d'Algérie à Rabat en vue d'autoriser deux envoyés spéciaux de la direction de l'Information, Abdelhamid Morabit et Nabil El Baradai, à couvrir cette élection. La chaîne ajoute qu'après une attente d'une dizaine de jours sans aucune réponse de la part des autorités algériennes et suite à toutes les démarches entreprises par l'ambassade du Maroc à Alger auprès de ces mêmes autorités représentées par le ministère de la Communication, les deux envoyés spéciaux de la chaîne se sont rendus mardi à Alger. L'élection présidentielle algérienne étant un événement international et régional important, la chaîne a considéré que l'absence de réponse de la part des autorités algérienne comme étant un accord de principe tant que la chaîne n'a reçu aucune notification de refus de sa demande. A leur arrivée à l'aéroport Houari Boumediene, les deux journalistes de la chaîne se sont adressés sur place à la représentante du ministère algérien de la Communication qui est entrée immédiatement en contact avec les responsables du ministère, lesquels l'ont informée qu'aucune suite n'a été donnée pour le moment à la demande des deux journalistes et ont promis de la contacter ultérieurement, mais en vain. Par la suite, les services de douane de l’Aéroport Houari Boumedienne ont confisqué les caméras de la deuxième chaîne, avant d’autoriser les journalistes à sortir de l’aéroport.   Menara

Le Maroc vise à réduire de 12% sa facture énergétique (ADEREE). L’expérience du Maroc en matière de grands projets d’énergie et ses orientations actuelles en vue de réaliser l’efficacité énergétique constituent un bon exemple à suivre, a indiqué le directeur général de l’Agence nationale pour le développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ADEREE), Said Mouline. “Le Maroc vise à réduire de 12 pc sa facture énergétique qui dépasse annuellement les 100 milliards de dirhams (MMDH), soit une économie de 12 MMDH”, a indiqué M. Mouline dans une déclaration à la MAP, en marge de sa participation au 8è forum Allemagne-Afrique sur l’énergie tenu à Hambourg. Le Maroc, qui a érigé depuis plus de 20 ans une coopération exemplaire avec l’Allemagne dans le domaine énergétique, s’intéresse aujourd’hui au Continent africain, a-t-il indiqué, en évoquant, dans ce sens, la dernière tournée de SM le Roi Mohammed VI en Afrique et qui a été axée sur la coopération dans plusieurs domaines y compris l’énergie.   Maghrebemergent

Le Maroc et la Côte d’Ivoire vivent une nouvelle lune de miel. Entre le Maroc et la Côte d’Ivoire, c’est désormais la lune de miel. Depuis que le Roi Mohammed VI y a effectué un long et fructueux séjour en février dernier, la Côte d’Ivoire est sous le charme de tout ce qui est marocain. A la grande joie de Fatima Marwane, la ministre de l’Artisanat, de l’Economie sociale et de la Solidarité. Venue à Abidjan à la tête d’une forte délégation de professionnels marocains du secteur de l’artisanat pour assister au premier MIVA (marché ivoirien de l’artisanat), Mme Marwane et sa délégation ont fait l’objet d’une attention particulière, profitant ainsi de l’aura du Souverain. En effet, plus d’un mois après le passage de SM le Roi à Abidjan, ses portraits sont toujours visibles dans de nombreuses artères de la ville et les Abidjanais parlent encore de cette visite historique. De grandes sociétés ont fait leur entrée en force au pays de feu Felix Houphouët-Boigny. Sous le règne de SM Mohammed VI, la coopération économique a dépassé le stade des slogans. Après le bâtiment, la banque et l’assurance, l’artisanat est au centre de la coopération entre les deux pays. 2014 année de l’artisanat en Côte d’Ivoire. Ainsi en a décidé le gouvernement de ce pays! Et le MIVA ne serait que la première manifestation de cette décision. Une quinzaine de pays africains y participent, dont le Maroc qui a répondu présent sans hésiter un instant. Il faut dire que sur ce plan, les deux pays présentent bien des similitudes. Au Maroc, le secteur de l’artisanat emploie quelque 2,26 millions de personnes, soit 20% de la population active, et contribue à hauteur de 9 % du PIB. Le département aujourd’hui dirigé par Fatima Marwane s’est doté, il y a sept ans, d’une stratégie baptisée Vision 2015.   Libe.ma

Le Maroc veut s’ériger en une passerelle financière vers l’Afrique (Oxford Business Group). Le Maroc veut faire de la Casablanca Finance City (CFC) une passerelle pour les flux de capitaux en direction des marchés africains, indique l’Oxford Business Group (OBG) dans une étude qui vient de paraître. Dans le cadre d’une stratégie visant à accroître les liens du Maroc avec les marchés en croissance rapide d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique Centrale, le parlement a adopté une loi qui formalise le statut du centre financier international de Casablanca et instaure des mesures supplémentaires destinées à attirer les investisseurs, précisent les analystes de l’OBG. En vertu de la Loi 68-12, le Moroccan Financial Board, chargé de la gestion et de la promotion du projet, se voit rebaptisé Casablanca Finance City Authority (CFCA) et devient l’organe de contrôle permanent du CFC, ajoutent les experts de l’OBG. La loi a élargi la liste des organisations de services financiers remplissant les conditions d’obtention du statut CFC. A la base, la zone accueillait des institutions bancaires de financement et d’investissement, des cabinets juridiques, de conseil et d’audit, ainsi que des grandes entreprises, y compris des entreprises n’appartenant pas au secteur des prestations financières, mais désireuses d’établir leur siège régional au CFC afin de s’en servir comme base pour développer leurs activités en Afrique. La législation autorise les entreprises à installer des bureaux de représentation dans la zone, ce qui permettra aux grandes entreprises de déplacer progressivement leurs activités vers la CFC plutôt que d’être dans l’obligation d’établir immédiatement un siège régional, note l’analyse du cabinet britannique de l’intelligence économique.    Maghrebemergent



Economie

Énergies: Le Maroc veut s'inspirer du modèle allemand. Lors de son entretien avec le Secrétaire d'Etat allemand chargé de l'environnement, Jochen Flasbarth, le ministre marocain a souligné que "l'Allemagne a joué un rôle important dans la réalisation des grands projets marocains d'énergies renouvelables", en se félicitant de "l'excellence" des relations maroco-allemandes et du "soutien" de l'Allemagne au Maroc dans le domaine des énergies renouvelables et de l'environnement. M. Amara a affirmé, dans ce sens, que l'Allemagne joue un rôle déterminant au sein de l'Europe pour accélérer les réformes en faveur d'une intégration élargie des réseaux et marchés électriques, en faisant part du souhait que "l'Allemagne appuie les projets de renforcement des interconnexions électriques pour favoriser les échanges entre les pays du nord de l'Afrique et ceux de l'Europe ". Le ministre a, par ailleurs, mis l'accent sur l'importance du partenariat public-privé notamment dans le cadre de la mise en œuvre du projet du Centre national des déchets spéciaux. Doté de moyens nécessaires, ce projet, a-t-il estimé, pourrait "s'ériger en Centre régional des déchets spéciaux et permettre aux pays de l'Afrique subsaharienne les plus touchés par ces déchets d'en profiter plus facilement grâce à la proximité géographique". Pour sa part, le Secrétaire d'Etat allemand a tenu à féliciter le Maroc pour "les grandes initiatives qu'il a entrepris en matière de réduction de sa dépendance vis-à-vis des combustibles fossiles", soulignant que "le Maroc est un modèle pour la région Euromed et pour l'Afrique". Le Mag

L’usine Renault-Nissan de Tanger atteint 200.000 véhicules. Une cérémonie interne a eu lieu à l’usine Renault-Nissan de Tanger, mercredi 16 avril 2014, pour fêter la sortie de chaîne du 200.000e véhicule produit depuis le lancement de cette unité industrielle en février 2012. Il s’agit d’un Dacia Dokker, destiné à un client marocain. Ainsi, plus de 70.000 Dacia Dokker ont été produits depuis le lancement de sa production à Tanger. Plusieurs unités ont été exportées principalement en Espagne (12.977 véhicules), en France (12.727 véhicules) et en Turquie (11 663 véhicules). Le Dacia Dokker connaît aussi un grand succès au Maroc, puisque plus de 15.500 unités ont été écoulées sur le marché marocain. La gamme Dokker est aujourd’hui commercialisée dans plus de 54 pays. La production moyenne est passée à 600 véhicules par jour (résultats du mois d’avril 2014) dont en moyenne, 213 Dokker. Ce nouveau cap marque la place que prend l’usine Renault-Nissan de Tanger dans les exportations du groupe. Produit uniquement sur la ligne de montage de l’usine Renault-Nissan de Tanger, le Dacia Dokker présente de nouveaux atouts, à savoir le "Dacia Easy Seat" (siège passager extractible en version utilitaire) et le "MédiaNav" (Navigation embarquée à un prix particulièrement compétitif). Le Dacia Dokker a été récompensé en Bulgarie où il a été élu "Van of the Year" par l’Automobile Club, mais aussi en Turquie "Fastest Growing Light Commercial Vehicle Brand" par l’Association des Distributeurs d’Automobiles. h24info

Le BTP très solide face à la crise. Le secteur du BTP tire son épingle du jeu. Voici le principal constat qui ressort du Snapshot 2013 publié récemment par Upline Group. En effet, parmi les entreprises cotées à la Bourse de Casablanca, celles du secteur du bâtiment et travaux publics (BTP), hors cimenteries ont affiché des résultats financiers très résilients. À noter que le marché a été marqué en 2013 par une activité de construction atone avec le retrait de 3% de la consommation de rond à béton, le recul de 6,3% de la consommation de ciments et la réduction des mises en chantier tous segments confondus. Le tout associé à des risques d’impayés croissants et une forte pénétration des importations d’acier, notamment sur les cinq premiers mois de l’année ayant précédé la mise en œuvre pour une durée de 4 ans des mesures de sauvegarde sur les produits longs. Enfin la persistance des surcapacités sur le marché de l’acier, ayant conduit à une restructuration par les prix. Cependant, en dépit de cette conjoncture peu porteuse, les résultats financiers du secteur du BTP sont résolument tournés à la hausse. C’est ainsi que le volume d’affaires consolidé du secteur s’améliore de 1,2% à 5,945 milliards de dirhams. Une performance liée essentiellement à Jet Alu Maroc, dont le chiffre d’affaires consolidé s’est bonifié de 28%, soit une contribution positive de 1,8 point à la croissance du chiffre d’affaires sectoriel. A l’opposé, Sonasid, représentant une part de 79,1% du chiffre d’affaires consolidé du secteur, y a contribué négativement autour de moins 1,2 point. Exclusion faite du sidérurgiste, le chiffre d’affaires sectoriel aurait bondi de 13,1%. Aujourd'hui

Casablanca : Un gros potentiel pour l'export. «Petite de superficie, grande par son potentiel». Voici comment l’Office des changes définit la région du Grand Casablanca. En effet, dans sa dernière publication en date, baptisée «Exportations du Maroc ventilées par région», l’Office dévoile les régions les plus contributrices à l’export à fin 2012. Et c’est Casablanca qui arrache, haut la main, la première place du podium. Dans le même sillage, l’examen de la structure des exportations par région révèle une concentration des activités productives dirigées vers l’exportation autour de cinq régions du Royaume. Il s’agit du Grand Casablanca, de Doukkala-Abda, de Tanger-Tétouan, du Souss-Massa-Drâa et de Chaouia-Ouardigha. Selon l’Office des changes, ces régions concentrent, à elles seules, 81,8% des exportations totales du Royaume en 2012. Aussi, chacune de ces cinq régions se distingue par son potentiel particulier d’activités orientées vers l’exportation. Des particularités régionales que l’Office des changes n’a pas manqué de relever. C’est ainsi que les industries les plus dynamiques à l’exportation de la région du Grand Casablanca sont celles de l’habillement, du textile et du cuir qui ont réalisé en 2012, 24,8% des ventes de la région à l’étranger, suivies des industries électriques et électroniques avec 20,7% des ventes, des industries chimiques et de raffinage avec une part de 24,2% et des industries automobiles et autres matériels de transport arrachant 11,4% des parts. Par contre, en 2012, les produits des industries chimiques ont constitué les principales ventes de la région de Doukkala-Abda avec 90% du total exporté.  Aujourd'hui

Le plan Aquaculture Maroc dévoilé à Tétouan. L’aquaculture nationale a le vent en poupe. La filière qui s’est fixé pour objectif d’atteindre 200000 tonnes de produits de mer et de créer 50.000 emplois directs à l’horizon 2020, vient de se doter d’un plan clair susceptible de pousser vers la réalisation de ces objectifs ambitieux. Dévoilé, lundi à Martil, devant SM le Roi Mohammed VI, «le Plan aquaculture Maroc», qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale de développement du secteur halieutique, est doté d’un budget global de 1,3 milliard de dirhams (MMDH). L’objectif fixé par la tutelle à travers l’Agence nationale de développement de l’aquaculture (ANDA) est de baisser la pression sur la ressource halieutique, du moins s’insérer dans la tendance observée à l’international étant donné que sur les 34 millions de tonnes de produits de mer consommés dans le monde, environ 50% proviennent d’élevages aquacoles. Au Maroc, cette part est quasiment nulle pour le poisson. Tout au plus, on relève quelques élevages d’huitres et autres coquillages. C’est donc la raison de la signature de dix conventions relatives au développement de projets aquacoles dans l’océan Atlantique (Baie de Dakhla) et en Méditerranée, devant Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Visant la mise à niveau et la modernisation des différents maillons de la chaîne de valeur du secteur halieutique, ainsi que l’amélioration de sa compétitivité et de sa performance, ces conventions portent sur la réalisation de quatre fermes de conchyliculture (Costal culture system, ostréiculture de Dakhla, Sud Sahara Coquillage, Eddadi Mohamed Ali) et d’une écloserie conchylicole (Costal culture system) dans la baie de Dakhla, ainsi que quatre fermes de pisciculture (Kilic Morocco Seafood, Med Hatchery and Fish Farming, Aqualho, Ocean Farm), une ferme de conchyliculture (moules de la Méditerranée) et une autre d’écloserie piscicole (Ocean Farm) en Méditerranée.  Libe.ma

445 millions d'euros investis dans les hydrocarbures et les mines en 2014. Groupes australiens, américains, irlandais, canadiens... les partenaires privés de l'Office marocain des hydrocarbures et des mines prévoient de consacrer plus de 5 milliards de dirhams (445 millions d'euros) à l'investissement dans le secteur cette année. Dans les hydrocarbures mais aussi les minéraux et métaux. L'australien Kasbah resources est prêt de confirmer un projet dans l'étain. Investissements en vue... L'Onhym (Office national des hydrocarbures et des mines) a détaillé voilà quelques jours les investissements à venir des partenaires étrangers de l'Office marocain dans les hydrocarbures et les mines. "2014 va être une année extrêmement importante en terme d’investissement" a déclaré à la presse marocaine Amina Benkhadra en marge de la deuxième session du Conseil d'administration de l'ONHYM, présidé par le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, le 8 avril à Rabat.  Usinenouvelle



Un mineur kidnappé, violé et tué. Nous sommes à la chambre criminelle près la Cour d’appel de Safi. Au box des accusés, se tiennent deux amis, âgés respectivement de dix-neuf et de seize ans, accusés d’avoir kidnappé, maltraité, violé et tué un enfant mineur puis avoir jeté son corps dans un puits au douar Zaouiat Sidi Boutayeb, commune Sbiâat, à Youssoufia après avoir demandé une rançon à sa famille. L’histoire remonte à huit mois quand Charaf, âgé de 10 ans, poursuivant des cours d’apprentissage du Coran dans une zaouïa de la région, a disparu du douar vers 19h. Ses parents, ses proches et ses voisins ont entamé un ratissage de toute la région. Mais en vain. Aussitôt, le père s’est adressé à la gendarmerie royale. Les investigations ont été entamées. Entre-temps, le père a reçu un appel téléphonique d'un numéro masqué. A l’autre bout du fil, une voix d'un homme qui lui réclamait une rançon de 100 mille dirhams s’il voulait revoir son fils vivant. Les investigations poussées des gendarmes, avec la coordination de l’un des opérateurs téléphoniques, sont arrivées à identifier le numéro de téléphone duquel le ravisseur a appelé le père de la victime. Les choses étaient ainsi devenues plus faciles et l’interlocuteur a vite été reconnu. Il s’agit de Rafie, âgé de dix-neuf ans, demeurant au même douar de la victime. Ce dernier a rapidement avoué être l’auteur du kidnapping avec la complicité d’un adolescent, Abdelhalim, âgé de seize ans, qui a lui aussi été arrêté. Rafie a avoué aux enquêteurs avoir planifié l’enlèvement de son voisin du douar, fils d’une famille aisée, pour avoir de l’argent. Il a proposé l’idée à son ami, Abdelhalim, qui l’a acceptée sans discussion. Le mis en cause a précisé avoir proposé à l’enfant de l’accompagner afin de lui donner un pigeon. Aujourd'hui

L'Espagne remet au Maroc des immigrants réfugiés sur un îlot. Les sept immigrants avaient été repérés mardi matin par des militaires espagnols sur l'île du Congrès, un îlot de l'archipel des Jaafarines, situé à 27 milles nautiques de l'enclave espagnole de Melilia, dans le nord du Maroc, où ils étaient arrivés à bord d'un canot pneumatique. Les immigrants, "tous en parfaite santé", selon la préfecture de Melilia, ont été pris en charge par les militaires stationnés sur l'île espagnole, "qui leur ont fourni des rations de nourriture et de l'eau", ainsi qu'un contrôle médical avant d'être remis au Maroc. Le gouvernement espagnol a été récemment mis en cause, notamment par des défenseurs des droits de l'Homme, pour avoir renvoyé au Maroc des immigrés subsahariens qui tentaient de franchir la frontière à Melilia, séparée du Maroc par une triple frontière grillagée de sept mètres de haut et soumise depuis le début de cette année à un regain de pression migratoire inégalé depuis 2005. L'Espagne s'était défendue en affirmant que ces renvois au Maroc étaient possibles car les immigrés n'avaient pas pénétré sur le sol espagnol. Dans le cas des Jaafarines, le gouvernement espagnol a affirmé avoir agi "dans le cadre de la réglementation en vigueur et de la coopération avec le pays voisin", le Maroc. "Nous devons prendre en compte le fait que nous parlons de territoires très proches de la côte d'un pays tiers, qui ne peuvent se transformer en un pont d'accès illégal à Melilia ou à la péninsule, au service de mafias qui font le commerce d'être humains", a déclaré le préfet de l'enclave, Abdelmalik El Barkani. h24info

Impôts: ce qui vous attend! Le gouvernement a approuvé, jeudi, un projet relatif à l'Avis à tiers détenteur (ATD) rendant cette mesure plus flexible et plus juste vis-à-vis des redevables d'impôts. Ainsi toute personne endettée vis-à-vis des impôts à un délai de 80 jours pour assainir sa situation avant que l'opération ATD ne se déclenche, a-t-on annoncé de source officielle. L'Avis à tiers détenteur est une mesure de saisie communément appelée prélèvement de l'argent par l'administration des impôts sur compte bancaire. Cette mesure était aussi applicable pour les petits endettés, mais le gouvernement Benkirane l'a supprimée préservant l'ATD seulement pour les grands mauvais payeurs. La rigidité de cette mesure a réduit la liquidité monétaire sur le marché bancaire, certains endettés, selon les observateurs, ayant retiré leur argent des banques. "Dorénavant les redevables ont un délai de 70 jours complété par une autre période de 10 jours. A défaut de paiement, l'assujetti recevra à intervalle un premier et deuxième avertissement. S'il reste sourd c'est à ce moment là que l'ATD sera déclenché. Et si par malheur le compte aurait été débité plus que la valeur réclamée, l'anomalie devra être réglée dans les 48 heures qui suivent", a expliqué le ministre de la Communication, Mustapha El Khalfi. Le 360

Écoles publiques. L'association Al Jisr réhabilite la lecture. Une belle initiative à destination des écoliers du Grand Casablanca. Un hymne à la lecture, organisé par l’Association Al Jisr, en partenariat avec l’Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF) et la Fondation BMCI. Il est question de la deuxième édition du concours autour du thème «Ma bibliothèque de classe», dont la remise des prix est prévue le 23 avril prochain lors du «Forum de rencontre» qui se tiendra au siège de l’AREF. Au total pour cette édition, l’événement a fédéré 77 000 élèves issus de 203 écoles primaires du Grand Casablanca. Objectif : sensibiliser les générations de demain aux bienfaits de la lecture, au plaisir de tenir un livre entre les mains avec pour finalité d'instaurer une véritable culture de la lecture chez les écoliers. Pour ce faire, des milliers de livres ont été mis à la disposition des enfants au niveau des différentes écoles. L’exercice, à travers les pages des divers ouvrages, a permis de guider les élèves dans la réalisation d’œuvres artistiques dans plusieurs domaines, à l’image des pièces de théâtre, des récits, de la peinture ou encore de la poésie. «Olympiade de lecture, expression écrite, art plastique et personnalisation d’une scène ou d’un personnage sont les disciplines retenues dans le cadre de ce concours dont la portée est de développer le plaisir de lire chez les jeunes écoliers, de les aider à mieux s’exprimer et à valoriser leurs talents», indiquent les organisateurs, soulignant que les enseignants sont également impliqués dans ce projet, à travers le choix du meilleur scénario pédagogique découlant de l’utilisation des bibliothèques de classe.  Le Matin

Traitements des eaux : projet pilote et inédit à Kénitra. Un nouveau projet portant sur le traitement de l’eau par les techniques membranaires en utilisant les énergies renouvelables a été initié par la région Languedoc-Roussillon et réalisé à Kénitra.
Kénitra devient le laboratoire d’une première mondiale en matière de traitement des eaux par les énergies renouvelables. Un consortium d'industriels franco-allemand en collaboration avec la Chaire Unesco Simev, hébergée au sein de l’Université de Montpellier, l'université Ibn Tofail de Kénitra et la Société marocaine des membranes et de dessalement expérimentent, dans la commune de Sidi Taïbi (11 km au sud de Kénitra), un projet d'installation d'une unité de dessalement à travers les énergies photovoltaïque et éolienne. «C’est une 1re en Afrique et une des rares expériences à l'échelle mondiale», explique François Fourrier, directeur général de Sud de France développement, l’organisme initiateur. Le coût total du projet est estimé à environ 10 MDH. Il a obtenu le soutien financier de la Fondation Crédit Agricole, mais aussi de la région française du Languedoc-Roussillon. La Chaire Unesco-Simev a choisi d'implanter ce procédé de démonstration au Maroc en relation avec l'Université de Kénitra qui fait partie de son réseau. C'est au Lycée El Annouar de Sidi Taïbi situé entre Kénitra et Rabat, que ce procédé sera installé pour permettre l'alimentation en eau potable de l'établissement et fournir aussi une partie de ses besoins en électricité. Cette expérience pilote a pour objectif de conclure et développer les partenariats amorcés et lancer de nouveaux projets de coopération en termes de traitement des eaux et d’énergies renouvelables.  Les Eco

La RAM forme son personnel en matière de droits de l'homme. Le Conseil national des droits de l'homme (CNDH) et Royal Air Maroc (RAM) ont signé ce jeudi une convention portant sur un programme de formation en matière de droits de l’homme au profit du personnel de la compagnie aérienne. Ce partenariat signé par les présidents des deux institutions, Driss El Yazami et Driss Benhima a pour but de promouvoir les valeurs des droits de l’homme au sein du personnel. Il porte principalement sur un programme de formation qui sera assuré par des experts mandatés par le CNDH et qui vise les employés du groupe en contact permanent avec les clients du transporteur aérien. Au total, ils seront quelque 1.500 agents et cadres de Royal Air Maroc à bénéficier de cette formation étalée sur une période de trois mois. «Royal Air Maroc, qui assure des vols vers plus d’une quarantaine de pays transporte plus de 6 millions de passagers par an issus de différentes nationalités et de différentes religions. La sensibilisation et la formation des collaborateurs de la compagnie sur les questions des droits de l’homme et la promotion de la culture de tolérance permettront de valoriser l’image de la compagnie nationale et de celle du royaume, qui a accompli au cours de ces dernières années des réalisations importantes en matière de droits de l'homme, de démocratie et de citoyenneté», précise un communiqué de la compagnie aérienne.  Les Eco




Art & Culture

Festival Gnaoua et Musiques du Monde : Un événement qui rapporte gros à Essaouira. Après 16 éditions, l'heure de l'évaluation de l'impact du Festival Gnaoua et Musiques du Monde pour la ville d'Essaouira est venue. Cette année, la Fondation Valyans a mené, gracieusement, une étude avec pour objectif d'évaluer l'impact socio-économique de cet événement sur Essaouira. Des estimations ont été réalisées sur la base d'enquêtes de terrain auprès des institutionnels (province, mairie, délégation du tourisme, etc.), des opérateurs économiques d'Essaouira (hôteliers, restaurateurs,commerçants, artisans, etc.) et des visiteurs. L'une des conclusions les plus marquantes de cette étude est que le festival permet de générer des “revenus importants” pour Essaouira, a affirmé mercredi à Casablanca, Hicham Laraqui de la Fondation Valyans. Selon lui, pour chaque dirham investi dans le festival, 17 dirhams sont générés pour la ville. Quant à la valeur ajoutée, sa moyenne est de 50 millions de dirhams par an, ce qui implique un total de 800 millions de dirhams pour la période 1998-2013. Pour les taxes et impôts, ce sont quelque 180 millions dirhams versés à la trésorerie de Mogador pour la même période. L'enquête de terrain auprès des opérateurs économiques de la ville révèle que le commerce connaît ses plus beaux jours durant le festival. Le chiffre d'affaires des propriétaires des riads double durant le festival, alors que l'activité commerciale des restaurants et snacks se multiplient par 5, et celle des bazars par 7. La cité de Mogador a également réussi, grâce à son festival, à séduire les investisseurs touristiques. Ses capacités litières sont, en effet, passées de 1.200 lits en 2001 à 5.600 lits en 2013. Pour le nombre de nuitées, il est passé de 145.000 en 2001 à 472.000 en 2013. Ces résultats sont confirmés par André Azoulay, conseiller du Roi, et président de l'Association Essaouira-Mogador. Aufaitmaroc

Festival de la culture soufie. Le Festival de la culture soufie se poursuit à Fès, continuant à dévoiler les nombreux secrets de l’épanouissement spirituel. C’est une véritable thérapie de l’âme dont a été gratifié le public présent en masse le 13 avril au Musée Batha pour assister à la soirée de «samaâ» des tariqas Bouchichiyya et Siqilliya. Invocation divine, «dikr», poésie mystique et prières chantées a capella, tous les ingrédients étaient au rendez-vous pour un résultat des plus majestueux. Communiquant des significations subtiles et une aspiration spirituelle qui orientent les esprits vers la source divine, les membres de ces deux confréries ont suscité chez l’auditoire une émotion extatique et une ivresse spirituelle inégalables. Après cette soirée magique, le public du festival a repris, le 14 avril, son chemin initiatique, sur les traces d’Ibn Arabî, dans le cadre d’une table ronde, dédiée à la biographie de ce grand penseur musulman.<br />
S’exprimant à cette occasion, Mohamed Adlouni, chercheur et écrivain, a reconstitué le parcours d’Ibn Arabî, ponctué de rencontres, de découvertes et d’aventures qui l’ont conduit à l’unité et à l’expérience de la proximité divine. «Né à Murcie en Espagne, Ibn Arabî grandit dans un milieu que distinguent l'aisance matérielle et l'amour du savoir, et où règne une atmosphère de piété. Arrivé à l’âge adulte, il reçoit l’appel de Dieu et décide de se consacrer à l'approfondissement des études métaphysiques et traditionnelles et à la visite des grands maîtres spirituels en différents lieux de la terre d’Islam, pour profiter de leur expérience. Dans ce cadre, sa rencontre avec Averroès (Ibn Rushd) à Cordoue, et ses voyages au Maghreb et au Proche-Orient ont eu un impact déterminant sur sa pensée et son œuvre», a-t-il expliqué. Et d’ajouter que «l'existence d'Ibn Arabî, dès son entrée dans la Voie spirituelle et jusqu'à la fin de sa vie vers l'âge de quatre-vingts ans à Damas, ne fut qu'une recherche de la perfection et une évolution continue vers la vérité et la paix». De son côté, Hayat Kara, professeur universitaire, s’est attelée au séjour d’Ibn Arabî à Séville, la ville où il a développé son amour du savoir en acquérant les fondements de la culture musulmane classique, aussi bien littéraire que religieuse. Le Matin

Méditel Morocco Music Awards : A vos votes ! Célébrer la musique marocaine dans toute sa diversité et honorer les artistes nationaux, tels sont les objectifs de la compétition Méditel Morocco Music Awards (MMMA), organisée dans sa deuxième édition du 28 avril au 20 mai. À l’origine de cet événement, Insomniax Entertainment, société de production événementielle artistique et culturelle, en partenariat avec Chada FM, Hit Radio et Radio 2M. Ainsi, l’opérateur de télécommunications Méditel est le sponsor officiel avec naming, et 2MTV. Selon les organisateurs, les MMMA ont pour ambition de devenir un évènement qui fédère toute l’industrie musicale «Made in Morocco», tous styles confondus. Tout d’abord, les artistes nominés sont issus des top diffusions de la musique marocaine sur les trois radios associées (Chada FM, Hit Radio et Radio 2M) durant l’année 2013 et début 2014, et ce, pour les catégories suivantes : musique traditionnelle, Rap, Hip Hop, Rnb, chanson moderne, Pop, Fusion-Rock, musique populaire, Electro-Dance. Puis dans un deuxième temps, c’est au public de choisir ses artistes préférés, en votant pour eux par SMS ou par messagerie vocale. Les votes prennent fin le jour de la cérémonie de remise des Awards qui se déroulera mardi 20 mai. De ce fait, deux trophées honorifiques hors compétition seront décernés lors de la cérémonie de clôture des Méditel Morocco Music Awards. Aujourd'hui

La perfection de la musique de Mozart sublimée au Maroc. La première de « Don Giovanni » au Maroc s’est déroulée samedi 12 avril au Théâtre national Mohammed V de Rabat. Après l’avant-première de l’œuvre, dans le cadre du projet « Viens à l’opéra ! » dédié en exclusivité aux jeunes élèves des écoles élémentaires et du collège, c’était aux plus grands d’apprécier le chef-d’œuvre de Mozart magnifié par la mise en scène de Jean-Marc Biskup les 12, 14 et 15 avril. Cet « opéra des opéras », tel que le nommait Wagner, est une des pièces majeures du répertoire de Mozart, interprétée pour la première fois en 1787 sous la direction du compositeur lui-même au théâtre des Etats de Prague où elle rencontra un immense succès. 227 ans plus tard, l’incommensurable triomphe est toujours présent pour la première de cet opéra au Maroc. L’Orchestre philharmonique du Maroc (OPM) avait déjà interprété onze opéras au préalable, et c’est avec une maturité certaine que le chef-d’œuvre de Mozart a été abordé. Sous la baguette de Benoît Girault, l’opéra en deux actes « Don Giovanni », reprend le mythe du séducteur puni, Don Juan. L’action se déroule à Séville, en Espagne au XVIIème siècle, où le blasphémateur Don Juan avance masqué pour séduire Donna Anna. Celle-ci repousse l’insistant jeune homme, mais le Commandeur doit intervenir pour venir en aide à sa fille. Lors d’un duel nocturne, Don Giovanni blesse le vieil homme à mort et s’enfuit avec son valet Leporello sans le moindre regret. Malgré cette ignominie, Don Giovanni continue à séduire, et par de belles paroles charme Donna Elvira et Zerlina à qui il promet monts et merveilles. Mais, la vraie nature du jeune homme se dévoile peu à peu aux yeux de tous…  Libe.ma

Exposition de l’artiste peintre Hafid Marbou à la galerie d’art «Mohamed El Fassi». Hafid Marbou est né en 1974 à Tiznit, diplômé des arts plastiques à Marrakech en 1994, il vit et travaille à Agadir en qualité de professeur d’Arts plastiques depuis 1996. Il a gagné plusieurs concours, et participé à plusieurs événements artistiques au Maroc et à L’étranger. « Dans ce que fait le peintre, on retrouve justement cette mémoire de la main, cette interrogation et la lutte des sens dans l’acte de peindre, sur un fond de gestualité et de fatalité de la matière et des formes de la matière. Non pas dans une tradition passive de la manière « abstraite », mais dans l’exaltation d’une traduction du réel, dans l’obsession et l’omniprésence des espaces expressifs.
Chez Marbou les possibles plastiques se donnent par une sorte de lyrisme gestuel qui passe par deux moments différents : le moment de l’équilibre, le moment du mouvement. Ce double aspect, l’un et l’autre sont tantôt conjoints, tantôt séparés. Soit l’équilibre se cherche, se donne dans l’installation d’espaces fortifiés, en masses, en rocs, en étendues traversées de mouvements. Là, les surfaces sont des volumes avec un ajointement de tracés ou un jeu de fibres resserrant l’espace, le couvrant comme des habits ajourés, des maillages denses, des biffures, des sillons contradictoires créant plusieurs perspectives. On a là des paysages exprimés et non peints ou repris, une sorte de paysage mental qui garde en lui le souvenir de ce qui a été vu, de ce qui a existé. Ou alors, second aspect, toutes les surfaces ne sont représentées que par des forces de mouvements, d’instabilités, de fragmentation, d’élans tempétueux, de violence même ou d’énergies saccadées ou traversières.  Le Mag




Sport

Brésil: nouvel incident pour Nicolas Anelka, toujours sans club. Le club brésilien de l’Atletico Mineiro a annoncé mardi soir avoir renoncé à recruter l’ancien attaquant international français Nicolas Anelka, quelques heures avant que le joueur confirme lui même cette information depuis le Koweït, où il se trouve “en visite religieuse”. “La grandeur de l’Atletico Mineiro est bien supérieure à celle d’Anelka”, qui “a fait preuve d’un comportement non professionnel”, a déclaré le directeur technique du club de Belo Horizonte, Eduardo Maluf, cité par des médias brésiliens mardi soir. Depuis le Koweït, l’ancien attaquant du club anglais de West Bromwich Albion, licencié suite à sa “quenelle” du 28 décembre, a confirmé cette information mercredi matin. “Je n’ai signé pour personne, je suis en vacances”, a simplement répondu Anelka aux journalistes. Lundi déjà, en arrivant au Koweït, l’ancien joueur du Paris SG, du Real Madrid, de Chelsea ou encore d’Arsenal et de la Juventus Turin avait refusé de préciser s’il avait l’intention de jouer ou non pour l’Atletico Mineiro. “Je suis en visite religieuse au Koweït et je ne vais pas parler de football”, avait affirmé l’ancien international français, invité par le ministère koweïtien des Affaires religieuses à participer à une rencontre avec de jeunes musulmans. lnt

Chamakh décisif face à Everton. A l’occasion de la 26e journée en retard de Premier League, Crystal Palace a pris le dessus sur Everton ce mercredi soir (2-3). L’attaquant marocain n’a pas manqué d’apporter sa touche à cette précieuse victoire en délivrant la passe décisive du premier but inscrit par Puncheon à la 23e minute. C’est son 4e assist de la saison en championnat. Alignée d’emblée, le Lion de l’Atlas s’est fait remplacer à la 80e minute par Murray. Après ce match, Crystal Palace grimpe à la 11e place du classement général avec un total de 40 points. Mountakhab

Barrada encore une fois homme du match en AFC Champions League. Après sa bonne prestation ce mercredi en Ligue des Champions d’Asie,Abdelaziz Barrada a été choisi comme homme du match par la Confédération Asiatique de Football (AFC). Barrada s’est vu décerné ce titre suite à sa belle performance face au Rayyan du Qatar. En effet, l’international marocain a été le principal artisan de la victoire d’Al Jazira Emirati, en marquant un but de toute beauté et en contribuant aux deux autres des siens. Notons que c’est la troisième fois cette saison que le Marocain se fait élire meilleur joueur en AFC Champions League. Mountakhab

CAN 2015: la CAF rend visite au Maroc. Dans neuf mois, le Maroc accueille la Coupe d’Afrique des nations. Cette semaine, la Confédération africaine de football effectue une visite d'inspection. L'ensemble des villes hôtes du pays organisateur de la CAN 2015 sera passé en revue (Rabat, Marrakech, Agadir et Tanger). Une réunion s’est aussi tenue en présence des responsables de la Société Nationale de Radiodiffusion et de Télévision et le partenaire TV de la CAF. Elle a concerné les droits de retransmission et les moyens de production télévisuelle alloués à la plus importante manifestation sportive en Afrique.  rfi




International

Turquie: un projet de prison pour homosexuels soulève l'inquiétude. Les associations de défense des droits des homosexuels ne cachent pas leur inquiétude en Turquie. Le gouvernement islamo-conservateur envisage de construire des prisons réservées aux homosexuels. En réponse à la question d'un député de l'opposition, le ministre de la Justice Bekir Bozdag a dévoilé son intention de construire des établissements pénitentiaires où les homosexuels seraient séparés des autres détenus afin de les "protéger". "Les condamnés qui se proclament gays ne seront pas mélangés aux autres détenus dans les secteurs communs ou pendant les activités sociales dans les nouvelles prisons", a écrit Bekir Bozdag dans un courrier publié sur le site internet du Parlement. Les militants de la cause homosexuelle ont dénoncé cette intention, en rappelant que les détenus gays étaient déjà placés à l'isolement dans les prisons turques, ainsi que l'a reconnu le ministère de la Justice lui-même. "C'est une pratique moyenâgeuse. Ce type de ségrégation n'est rien d'autre qu'une punition", a déclaré le porte-parole du groupe Kaos GL, Murat Koylu. "Au lieu de créer des aires publiques où les personnes peuvent vivre ensemble quelles que soient leurs orientations sexuelles, le gouvernement a choisi une fois de plus d'ostraciser les homosexuels", a déploré Murat Koylu. Selon les statistiques du ministère de la Justice, les prisons turques accueillent officiellement 79 détenus homosexuels, bisexuels ou transgenre, mais ce nombre est considéré comme nettement inférieur à la réalité, de nombreux détenus préférant cacher leur orientation sexuelle. A l'inverse de nombreux pays musulmans, l'homosexualité n'est pas pénalement réprimée en Turquie mais l'homophobie y est largement répandue et souvent accompagnée de violences. BFMTV

Iran: condamné à mort et gracié à la toute dernière minute. Il devait être pendu mardi matin en public à Noshahr. Mais cet Iranien, condamné à mort pour meurtre, a échappé de justesse à la potence. La mère de la victime l'a pardonné, à la suite d'une rare campagne de mobilisation, a rapporté jeudi le quotidien Shargh. En 2007, lors d'une rixe, Balal, âgé alors de 19 ans, a donné un coup de couteau à la gorge à un autre jeune, Abdollah Hosseinzadeh. Arrêté, il est alors condamné à mort. Mais la mère de la victime, Samereh Alinejad, a accordé son pardon alors que Balal avait la corde au cou, comme le prévoit la loi iranienne. Selon le quotidien, la mère s'est adressée à la foule, racontant qu'il était "difficile d'avoir une maison vide" d'enfants alors que quatre ans plus tôt, elle avait perdu un autre fils dans un accident de la route. Elle a ensuite giflé le condamné, avant de retirer la corde avec son mari Abdolghani Hosseinzadeh, un ancien footballeur professionnel. "Le meurtrier pleurait, a dit la mère au journal. Il a demandé pardon. Je l'ai giflé, ce qui m'a calmé. J'ai dit: 'Je te punis pour le malheur que tu m'as fait'. Les gens ont applaudi, certains pleuraient". "Je suis croyante. La veille de la sentence, j'ai rêvé de mon fils. 'Je suis bien là où je suis et je suis calme', m'a-t-il dit (...) tout le monde, ma famille et mes amis, faisait pression pour que j'accorde mon pardon", a-t-elle expliqué. "Cette gifle était ce qui séparait le pardon de la potence (...) Dans une interview à la télé, j'ai dit à mes amis de ne jamais prendre un couteau. Dommage que personne ne m'ait giflé" au moment de porter le coup, a affirmé Balal au quotidien. La grâce de Balal est également intervenue après une campagne de mobilisation d'artistes et de sportifs connus, comme l'ancien footballeur international Ali Daie. Ce genre de campagne médiatique est encore rare en Iran où plus de 170 personnes, y compris au moins deux femmes, ont été exécutés depuis le début de l'année selon l'ONU. BFMTV

France. Un responsable de mosquée marocain accusé de proxénétisme. Après plusieurs années d’instructions, s'est ouvert ce jeudi le procès d'Abdeslam Bahiad, ancien responsable de la mosquée d'Orange (Vaucluse) devant le tribunal correctionnel de Carpentras. Avec trois de ses fils et une femme, il est accusé d'avoir organisé un réseau de proxénétisme adossé à une filière d'immigration clandestine depuis le Maroc entre 2007 et 2009. A la barre du tribunal, tous les prévenus ont contesté vigoureusement les faits qui leur sont reprochés. "Il n'y a que des mensonges", a regretté le patriarche âgé de 58 ans. "Ce dossier me dépasse", a renchéri un de ses fils. En vingt ans à Orange, Abdeslam Bahiad était devenu un véritable notable, propriétaire d'un bar (“Le France”) et de nombreux appartements dans toute la ville. Il était, depuis 1985, président de l'association "Lumière de Dieu", chargée de la gestion de la principale mosquée d'Orange lorsqu'il a été mis en examen et incarcéré en juin 2009 pour proxénétisme aggravé, non justification de ressources, blanchiment d'argent et aide au séjour irrégulier. Les délits de proxénétisme aggravé, non justification de ressources et blanchiment d'argent ont également été retenus contre ses trois fils, Niki, Omar et Abdelghafour, âgés aujourd'hui de 30 à 37 ans. Une femme, Drissia El Bouchti, âgée de 47 ans, suspectée d'être une "rabatteuse", est poursuivie pour proxénétisme, non justification de ressources et aide au séjour irrégulier. Les prévenus sont soupçonnés d'avoir fait entrer illégalement en France sept jeunes Marocaines en contrepartie d'un versement de plusieurs milliers d'euros. Les immigrées clandestines, qui comptaient obtenir leur régularisation, étaient ensuite contraintes à la prostitution pour rembourser leurs dettes. h24info

La SVB enquête sur les biens des retraités MRE au Maroc. 8.000 retraités marocains aux Pays-Bas ont reçu, selon la MAP, des formulaires de la SVB, exigeant des renseignements sur leurs biens au Maroc, sur les lieux de résidence lors des congés au Maroc et sur leurs proches, entre autres. Aux Pays-Bas, le complément de pension (AIO) profite aux personnes dont la pension de base n'équivaut pas au salaire minimum en vigueur et qui prouve qu'elle n'a pas d'autres revenus et n'est pas propriétaire d'un bien immobilier ou autres d'une valeur définie en fonction de son statut social. Des sorties d'inspections sont ainsi opérées par des agents de l'ambassade des Pays-Bas au Maroc, pour enquêter sur les biens des MRE de cette catégorie au royaume. En vertu de cette mesure, jugée par certains retraités marocains comme abusive, ceux-ci seront contraints à restituer la totalité de fonds encaissés sous forme d'AIO à effet rétroactif avec intérêts.  Le Mag

Nigeria: seules 14 des 129 lycéennes enlevées ont été retrouvées. Le sort de 115 des 129 lycéennes enlevées par Boko Haram lundi soir au nord-est du Nigeria à Chibok, dans l'Etat de Borno, reste toujours inconnu. « Seules 14 des otages ont retrouvé la liberté et non 121 comme l'affirme l'armée», a déclaré jeudi à l'AFP, Asabe Kwambura la directrice du lycée nigérian où les jeunes filles ont été kidnappées par les islamistes. Les déclarations de la directrice du lycée coïncident ainsi avec celles du gouverneur de l'Etat de Borno, Kashim Shettima. Ce dernier a déclaré mercredi après-midi à la presse que 14 otages avaient réussi à fuir jusqu'à présent. Il a promis une récompense de 50 millions de nairas (215.000 euros) à toute personne pouvant donner des informations permettant la libération des autres otages. Pour rappel, lundi 14 avril le jour de l'enlèvement, une bombe avait explosé dans une gare routière proche de la capitale fédérale, Abuja. Cet attentat, le plus meurtrier jamais commis dans les environs de la ville, a fait au moins 75 morts et 141 blessés. Et c’est à Boko Haram que l'attentat et les enlèvements ont été attribués. Boko Haram est un groupe islamiste armé dont l'insurrection, qui dure depuis cinq ans, a fait plusieurs milliers de morts au Nigeria. Par ailleurs, selon Lawal Zanna, le père d'une lycéenne toujours en captivité, les trois lycéennes qui ont pu s'échapper et regagner Chibok ont raconté leur enlèvement mercredi, lors d'une rencontre organisée au domicile du chef traditionnel local.  Aujourd'hui

Ukraine : la Russie annonce qu'un accord se dessine pour résoudre la crise. Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a annoncé jeudi à Genève un accord avec les États-Unis, l'Union européenne et l'Ukraine sur les étapes pour une désescalade de la crise en Ukraine. Il a précisé dans une conférence de presse que cet accord prévoit le désarmement des groupes armés illégaux et l'évacuation des bâtiments occupés. "Tous les groupes armés illégaux doivent être désarmés, tous les bâtiments saisis illégalement doivent être rendus à leurs propriétaires légitimes, toutes les rues, les places et les autres lieux publics dans les villes ukrainiennes doivent être libérés", déclare le document. Le document, qui a été adopté, prévoit aussi une amnistie pour ceux qui respecteront les dispositions de l'accord, à l'exception de "ceux qui sont coupables de crimes capitaux". La Russie n'a "aucun désir" d'envoyer des troupes en Ukraine, a assuré Sergueï Lavrov devant la presse. "Nous n'avons aucune espèce de désir d'envoyer des troupes en Ukraine. Cela serait contre nos intérêts fondamentaux", a dit le chef de la diplomatie russe.  Le Point

Arabie: le prince Bandar "démissionné" sous la pression des US. Aucune explication officielle n'a été donnée sur le départ du puissant prince Bandar, un neveu du roi Abdallah, les médias officiels se bornant à dire qu'il avait été relevé de ses fonctions "à sa demande". Mais un expert saoudien, qui a requis l'anonymat, a indiqué que les Etats-Unis étaient de plus en plus irrités par sa gestion du dossier syrien et avaient demandé dès décembre sa mise à l'écart. Le prince était en première ligne pour financer, armer et unifier les rebelles syriens, qui jusqu'à présent n'ont pas enregistré de francs succès contre le régime. Il s'est heurté aux réticences de Washington, qui a mis son veto à la fourniture d'armes capables de permettre aux insurgés de changer l'équilibre sur le terrain, selon plusieurs analystes. Avant son départ, celui qu'on appelait "Bandar Bush" du temps où il était ambassadeur à Washington, en raison de ses liens étroits avec l'administration républicaine, n'avait pas ménagé ses critiques à l'égard des Etats-Unis. Il avait notamment exprimé sa colère devant des diplomates occidentaux en octobre, après que Washington ait décidé, à la dernière minute, de renoncer à une frappe militaire contre le régime syrien malgré le recours de ce dernier à l'arme chimique contre les civils. Le prince avait alors affirmé que le royaume ne considèrerait plus les Etats-Unis comme son principal allié et irait chercher des soutiens auprès de la France ou d'autres puissances, selon un diplomate. D'autres experts soulignent que ses encouragements aux islamistes radicaux a fait grandir la menace que posent pour le royaume les jihadistes saoudiens.  h24info



Nouvelles technologies

Arrivée sur le marché du premier PC portable à écran 4K. Cet ordinateur est ainsi capable de restituer sans dégradation une image de 2.160 lignes de 3.840 points sur une dalle LCD de 40 centimètres de diamètre (15,6 pouces) comportant exactement le même nombre de pixels (8,3 millions). Cette qualité dite 4K (en raison du nombre de points par ligne proche de 4.000) est quatre fois supérieure à la haute définition. Toshiba a expliqué avoir réussi à miniaturiser des technologies employées dans ses téléviseurs 4K. L'écran est de type IGZO, une technologie dont le pionnier est le japonais Sharp et qui tire son nom des matériaux semi-conducteurs utilisés, à savoir des oxydes d'indium, gallium et zinc. Ils permettent de créer des matrices de transistors plus fines et jusqu'à dix fois moins gourmandes en énergie que celles réalisées en silicium pour les écrans LCD traditionnels dits a-Si TFT-LCD. Face à la baisse continue des prix des ordinateurs portables, les groupes japonais comme Toshiba, qui fut un pionnier dans ce domaine, sont obligés de se distinguer en montant en gamme pour proposer des produits plus chers qui ne soient pas immédiatement concurrencés. Le nouveau modèle de Toshiba est proposé à partir de 230.000 yens environs (1.650 euros). Il sera disponible au Japon le 25 avril et presque simultanément aux Etats-Unis et en Europe, selon Toshiba. La stratégie d'échappée par le haut est la même pour les fabricants de téléviseurs nippons. C'est la raison pour laquelle les Sony, Panasonic, Sharp et Toshiba mettent désormais l'accent sur les TV 4K. Menara

Nokia: la Lumia 2520 suspsendue en Europe. Nokia a suspendu la vente de sa tablette Lumia 2520 dans certains pays européens pour réparer un défaut dans le chargeur qui, dit-il aujourd'hui, peut représenter un risque de choc électrique. Nokia a également rappelé 30.000 chargeurs de sa tablette Lumia 2520. Le chargeur, appelé AC-300 et "fabriqué par un fournisseur", a été vendu en Allemagne, en Autriche, au Danemark, aux États-Unis, en Finlande, en Grande-Bretagne, en Suisse et en Russie. "La couverture plastique de la prise modifiable du chargeur pourrait se désolidariser et se détacher. Si elle le fait, certains composants internes présentent un risque d'électrocution s'il y a contact à un moment où la prise est branchée", a indiqué Nokia dans un communiqué. Le groupe a indiqué que le problème avait été découvert lors d'un contrôle qualité et qu'aucun incident n'avait été rapporté à ce jour. Il a invité les possesseurs de ce chargeur à ne plus s'en servir "jusqu'à nouvel ordre" et a expliqué qu'il cherchait "une solution avec tous [ses] fournisseurs" pour permettre aux possesseurs de Lumia 2520 d'avoir un chargeur sûr. Le Figaro

Apple voudrait intégrer Shazam dans la prochaine version d'iOS. De plus en plus acculé par la montée en puissance du streaming musical, Apple est sans cesse à l’affût pour muscler son offre. Selon Bloomberg, la firme serait désormais en discussion avec Shazam pour fondre ce service de reconnaissance musicale directement dans iOS. Cette intégration serait annoncée début juin, à l’occasion de la conférence développeur W&WDC 2014, pendant laquelle Apple devrait également montrer la prochaine version de son système d’exploitation mobile, iOS 8. L’intégration de Shazam se ferait de telle manière que l’utilisateur n’ait pas besoin de télécharger l’application : l’identification pourrait être lancée directement depuis les fonctionnalités d’iOS, par exemple au travers de Siri. Il suffirait de dire « Quelle chanson est en train de jouer ? », pour avoir la réponse. Avec Twitter et Facebook, Apple a déjà réalisé une intégration analogue. Dans les fonctions de partage, l’utilisateur peut directement poster un tweet ou un post sans passer par l’appli traditionnelle. Se lier avec Shazam ne serait pas un mauvais coup de la part d’Apple. Cette application mobile fait partie des applis les plus populaires. La société revendique 420 millions d’utilisateurs dans le monde et 85 millions d’utilisateurs actifs tous les mois. Son service aurait généré plus de 300 millions de dollars d’achats de musique dans les 12 derniers, dont une grosse partie est évidemment tombée dans les caisses d’Apple iTunes. 01Net


Le2minutes